Posts Tagged ‘justice’

Serge Péloquin poursuivra Gilles jr Lemieux à nos frais!

25 septembre 2015

L’art de se tirer dans le pied!

À Sorel-Tracy, la majorité du conseil municipal a déterminé qu’il était judicieux d’utiliser les fonds publics pour poursuivre un citoyen. En gros c’est ce que je retiens de cette décision. Alors que les citoyens de l’ensemble du Québec croulent sous les taxes et impôts de toutes sortes, alors que des citoyens de Sorel-Tracy dénoncent notre fardeau de taxe, nos élus majoritairement ont décidé de poursuivre un citoyen!

Soyons honnête, qui savait avant que le conseil vote cette résolution que le citoyen Lemieux avait refusé de retirer le mot « malhonnête » de sa plainte devant la CMQ ?

C’est donc à dire que les actions du conseil et la décision de notre maire de protéger son intégrité semblent ébruiter plus le contenu de la plainte, que la plainte elle-même! Poursuivons-nous la bonne personne ?

Le problème cette fois à mes yeux, c’est qu’on autorise un élu à recourir à des fonds publics pour attaquer un citoyen. Comme le rapporte Louise Gregoire Racicot dans le BAC de Sorel-Tracy du 25 septembre dernier, bien que ce soit correct il faut se demander si  c’est morale et éthique ?

Pire encore, le Maire Péloquin ce serait engagé, si il gagnait, a rembourser les honoraires juridiques payé par la Ville de Sorel-Tracy! Il est aussi là le problème, si au contraire, il perdait, et que les citoyens avaient payé une poursuite questionnable qui payera les pots cassés ?

lemieux-peloquinDes honoraires légaux ne sont pas à la porté de toutes les bourses, si maintenant les élus peuvent se permettre de poursuivre des citoyens avec l’argent des contribuables, on nourrit alors le cynisme envers la classe politique.

Je ne défend pas le citoyen Lemieux dans ce cas, par contre, l’accès à la justice étant ce qu’il est dans notre belle province, comment pourra-t-il payer lui ses honoraires d’avocat et frais de défense, pourrait-il poursuivre la ville en dommage par la suite si le Maire Péloquin en venait à perdre à la cour ?

Si l’ensemble des politiciens poursuivaient tous les citoyens qui ont traité un jour ou l’autre un élu de corrompu, de malhonnête ou de cro*** on manquerait surement d’avocat!

Je me sens sincèrement outré de savoir que mes taxes servent à ça à Sorel-Tracy!

*source de l’image http://prd.rb.les2riveslavoix.ca/actualites/2015/6/9/un-ancien-conseiller-depose-une-plainte-contre-le-maire-serge-pe.html

 

Publicités

Prolongement de l’assurance-emploi en cas de maladies graves.

3 mai 2010

Pour ou contre?

Depuis quelques jours, suite à la démarche d’une citoyenne, il y a un mouvement qui souhaite prolonger les prestations d’assurance-emploi pour les gens atteints d’une maladie grave. Ça doit bien faire 10 jours que j’ai écrit ce texte. Bien que je sois confortable avec l’idée de ce texte, je crois qu’il ne fait pas nécessairement l’unanimité, je souhaite en réalité, en le publiant, lancer la discussion! Notez que je trouve très louable de courageux le combat de Mme Dubé, et c’est pourquoi je vous invite aussi à voir son Blog pour connaître sa position.

Mais revenons à mon point, premièrement, nous sommes présentement dans une situation où nous devons couper dans les services de l’état, des citoyens sont sortis dans les rues pour manifester contre l’imposition des frais de 25 $ ou 100 $ et même de 200 $ pour les soins de santé. Selon différentes estimations, nous pouvons croire que le fardeau financier des citoyens de la classe moyenne sera de plus de 1000 $ par famille. 

J’ai beaucoup de compassion pour aider des personnes atteintes de maladie grave, mais j’ai de la difficulté à suivre comment nous pourrions accepter de payer 2 $ par semaine pour de nouveaux frais qui permettront de prolonger une période de congé pour traitement, alors qu’on refuse de payer des frais pour justement continuer de soigner!

Ce qui me fait encore plus peur, ce serait que le gouvernement gère ce genre d’assurance comme pour le régime Québécois d’assurance parentale, ou d’assurance maladie, bref en augmentant année après année le fardeau du paiement dans nos poches! 

Ce genre d’assurance existe déjà au privé, ce n’est pas à l’état de prendre la responsabilité des citoyens, mais bien à eux de choisir ce qu’ils veulent comme protection.

Et vous, pour ou contre le prolongement?

« Jean Charest doit convoquer Marc Bellemare en commission parlementaire sur-le-champ! » – Gérard Deltell

14 avril 2010

Croyant sincèrement que la troisième voie au Québec peut être l’ADQ, je vais tenter d’ajouter dorénavant les communiqués du parti.

Devant les révélations de l’ancien ministre de la Justice du gouvernement Charest le chef de l’Action démocratique du Québec, M. Gérard Deltell, a sommé le premier ministre libéral de se rendre à la proposition de l’ADQ et de convoquer dès aujourd’hui Me Marc Bellemare devant une commission parlementaire de l’Assemblée nationale.

« Trafic d’influence, nomination partisane des juges, financement illicite, les allégations de l’ancien ministre libéral sont très graves et entachent les trois fondements de notre démocratie, c’est-à-dire l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Le premier ministre du Québec est l’ultime gardien de l’intégrité de l’État québécois. Tenter de museler l’ancien Procureur général du Québec, c’est refuser de faire la lumière. J’exige aujourd’hui de Jean Charest de faire passer l’intérêt supérieur de la nation avant celle du Parti libéral et de convoquer sur-le-champ Marc Bellemare en commission parlementaire », a soutenu le chef adéquiste.

D’ailleurs, Gérard Deltell déposera cet après-midi, après la période des questions, la motion suivante : « Que l’Assemblée nationale entende en commission parlementaire Me Marc Bellemare, le plus rapidement possible, concernant le financement politique et les différentes allégations de trafic d’influence, tout en lui procurant l’immunité parlementaire. »

De plus, le chef adéquiste s’est inquiété devant les affirmations d’un collecteur du Parti libéral, Franco Fava, qui admet ce matin dans les journaux avoir participé à des nominations gouvernementales. « Les prétentions de M. Fava sont également très graves. Quand un bagman libéral affirme avoir influencé le choix du premier fonctionnaire de l’État, soit le secrétaire général du Québec, et d’autres nominations gouvernementales, c’est absolument inconcevable. Comme pour Me Bellemare, est-ce que Jean Charest tentera d’étouffer l’affaire en faisant aussi parvenir une mise en demeure à un de ses collecteurs de fonds? », a conclu Gérard Deltell.