Posts Tagged ‘finance’

Serge Péloquin poursuivra Gilles jr Lemieux à nos frais!

25 septembre 2015

L’art de se tirer dans le pied!

À Sorel-Tracy, la majorité du conseil municipal a déterminé qu’il était judicieux d’utiliser les fonds publics pour poursuivre un citoyen. En gros c’est ce que je retiens de cette décision. Alors que les citoyens de l’ensemble du Québec croulent sous les taxes et impôts de toutes sortes, alors que des citoyens de Sorel-Tracy dénoncent notre fardeau de taxe, nos élus majoritairement ont décidé de poursuivre un citoyen!

Soyons honnête, qui savait avant que le conseil vote cette résolution que le citoyen Lemieux avait refusé de retirer le mot « malhonnête » de sa plainte devant la CMQ ?

C’est donc à dire que les actions du conseil et la décision de notre maire de protéger son intégrité semblent ébruiter plus le contenu de la plainte, que la plainte elle-même! Poursuivons-nous la bonne personne ?

Le problème cette fois à mes yeux, c’est qu’on autorise un élu à recourir à des fonds publics pour attaquer un citoyen. Comme le rapporte Louise Gregoire Racicot dans le BAC de Sorel-Tracy du 25 septembre dernier, bien que ce soit correct il faut se demander si  c’est morale et éthique ?

Pire encore, le Maire Péloquin ce serait engagé, si il gagnait, a rembourser les honoraires juridiques payé par la Ville de Sorel-Tracy! Il est aussi là le problème, si au contraire, il perdait, et que les citoyens avaient payé une poursuite questionnable qui payera les pots cassés ?

lemieux-peloquinDes honoraires légaux ne sont pas à la porté de toutes les bourses, si maintenant les élus peuvent se permettre de poursuivre des citoyens avec l’argent des contribuables, on nourrit alors le cynisme envers la classe politique.

Je ne défend pas le citoyen Lemieux dans ce cas, par contre, l’accès à la justice étant ce qu’il est dans notre belle province, comment pourra-t-il payer lui ses honoraires d’avocat et frais de défense, pourrait-il poursuivre la ville en dommage par la suite si le Maire Péloquin en venait à perdre à la cour ?

Si l’ensemble des politiciens poursuivaient tous les citoyens qui ont traité un jour ou l’autre un élu de corrompu, de malhonnête ou de cro*** on manquerait surement d’avocat!

Je me sens sincèrement outré de savoir que mes taxes servent à ça à Sorel-Tracy!

*source de l’image http://prd.rb.les2riveslavoix.ca/actualites/2015/6/9/un-ancien-conseiller-depose-une-plainte-contre-le-maire-serge-pe.html

 

Publicités

Nouvelles révélations de l’ADQ

19 mai 2010

« Le ministre Gignac n’a pas fait le ménage promis dans les FIER » – François Bonnardel

Le porte-parole de l’ADQ en matière de finances publiques, M. François Bonnardel, a dévoilé aujourd’hui que rien n’est réglé dans les problèmes d’éthique et de gouvernance du Fonds d’intervention économique régional (FIER). Au contraire, il a dévoilé qu’en 2010, deux des trois administrateurs du FIER Carrefour-Capital sont toujours gestionnaires ou administrateurs des entreprises financées par ce même FIER. De plus, l’adresse postale de six entreprises financées par ce FIER est la même que celle d’un des administrateurs du Fonds.

 « Après avoir révélé au compte-goutte les informations dans le dossier des FIER, nommé un nouveau ministre, créé un comité, déposé deux rapports et de nouvelles mesures, pourquoi existe-t-il encore, en mai 2010, des problèmes d’éthique et de gouvernance dans les FIER-Régions ? Le ministre Gignac n’a pas fait le ménage promis et, pire encore, il continue de fermer les yeux sur les irrégularités du programme FIER », a déclaré M. Bonnardel, s’étonnant du même souffle que les vérifications de base ne soient pas effectuées systématiquement par Investissement Québec avant d’autoriser le transfert de fonds publics dans les FIER.

En avril 2009, les partis d’opposition soulevaient pour la première fois des allégations de conflits d’intérêts dans le programme FIER. Depuis ce temps, le Vérificateur général a noté des irrégularités et a recommandé d’interdire aux personnes en conflit d’intérêts d’assister aux discussions sur un éventuel contrat. Le ministre de l’époque, Raymond Bachand, a proposé 12 recommandations qui visaient notamment la mise en place d’un mécanisme rigoureux de gestion des conflits d’intérêts. De plus, le ministre Gignac a annoncé de nouvelles mesures pour renforcer la transparence et la gouvernance du programme FIER et le Groupe-conseil dirigé par Louis Roquet, lui-même aux prises aujourd’hui avec des conflits d’intérêts à la Ville de Montréal.

 « Tout cela n’aura été que de la poudre aux yeux. C’est pourtant simple. Le gouvernement doit immédiatement interdire à tout administrateur ou actionnaire d’un FIER possédant un intérêt dans un projet d’investissement de participer au processus de décision », a conclu M. Bonnardel.

Prolongement de l’assurance-emploi en cas de maladies graves.

3 mai 2010

Pour ou contre?

Depuis quelques jours, suite à la démarche d’une citoyenne, il y a un mouvement qui souhaite prolonger les prestations d’assurance-emploi pour les gens atteints d’une maladie grave. Ça doit bien faire 10 jours que j’ai écrit ce texte. Bien que je sois confortable avec l’idée de ce texte, je crois qu’il ne fait pas nécessairement l’unanimité, je souhaite en réalité, en le publiant, lancer la discussion! Notez que je trouve très louable de courageux le combat de Mme Dubé, et c’est pourquoi je vous invite aussi à voir son Blog pour connaître sa position.

Mais revenons à mon point, premièrement, nous sommes présentement dans une situation où nous devons couper dans les services de l’état, des citoyens sont sortis dans les rues pour manifester contre l’imposition des frais de 25 $ ou 100 $ et même de 200 $ pour les soins de santé. Selon différentes estimations, nous pouvons croire que le fardeau financier des citoyens de la classe moyenne sera de plus de 1000 $ par famille. 

J’ai beaucoup de compassion pour aider des personnes atteintes de maladie grave, mais j’ai de la difficulté à suivre comment nous pourrions accepter de payer 2 $ par semaine pour de nouveaux frais qui permettront de prolonger une période de congé pour traitement, alors qu’on refuse de payer des frais pour justement continuer de soigner!

Ce qui me fait encore plus peur, ce serait que le gouvernement gère ce genre d’assurance comme pour le régime Québécois d’assurance parentale, ou d’assurance maladie, bref en augmentant année après année le fardeau du paiement dans nos poches! 

Ce genre d’assurance existe déjà au privé, ce n’est pas à l’état de prendre la responsabilité des citoyens, mais bien à eux de choisir ce qu’ils veulent comme protection.

Et vous, pour ou contre le prolongement?

Une hypothèque sur le futur du Québec (1ière partie)

24 février 2010

Un manque de courage des « Ex »

Premièrement, soyons clairs, je ne suis pas contre un dégel des frais de scolarité. Je pense en effet qu’il faut revoir nos façons de financer notre système d’éducation, mais pourquoi le mettre directement sur la tête de la génération qui a déjà le fardeau de la dette qui augmente sans cesse. Je trouve que nos 15 personnes proposant le pacte manque de courage en s’attaquant aux étudiants de demain.. ceux de 2012 et suivant, qui présentement ne suivent pas vraiment la politique étant présentement à la fin du secondaire ou début du CEGEP.

La compréhension du passé nous aide à mieux planifier l’avenir

La situation que vivent présentement nos Universités du Québec est la conséquence directe des décisions du passé. Si le gel des frais des années 90 aurait été appuyé d’une simple indexation au coût de la vie, la situation serait aujourd’hui totalement différente.

Depuis des années que les gens plus à droite, dont l’ADQ (encore), dénoncent le fait que nous aurons un fardeau de dette de plus en plus difficile à soutenir. Depuis quelques mois on nous prépare à des hausses de tarif, car « Oh surprise » on réalise doucement qu’on est dans la « schnout » pis qu’on devra avoir mal à nos finances pour rétablir celle de l’état.

Bien que la situation économique soit beaucoup plus complexe dans la réalité, je me dois de reconnaître que ce résumé de Mario Dumont est très bon .

Revenons maintenant à notre sujet, on verse annuellement des millions en subvention de toutes sortes, chaque fois que le vérificateur général ouvre la bouche, c’est pour nous dire qu’il y a encore un cas de coût trop onéreux. Même Jean Charest nous dit qu’il aurait l’argent pour financer un train grande vitesse vers Albany au USA! Y-aurait-il un problème de priorité ?

Qu’on me dise qu’on doit augmenter les frais de scolarité je suis d’accord, mais que les frais doivent augmenter de plusieurs milliers de dollars sous prétexte qu’on manque d’argent c’est d’encore ajouter une hypothèque sur notre avenir.

Demain, ce sera nos étudiants d’aujourd’hui qui seront sollicités à payer le fardeau financier. Si nous en sommes là c’est en grande partie à cause de la mauvaise gestion des années passées. Alors pourquoi hypothéquer le futur plutôt que de faire payer aussi les responsables de la situation. Ne devrions-nous pas penser à un ticket modérateur dans les hôpitaux?  Revoir le système des garderies à 7$, bref revoir les services de l’ensemble de la population et non uniquement celle de nos successeurs, car dans leur grand courage nos 15 libres penseurs proposent de faire payer plus cher juste après 2012.

Arrêtons de pelleter par en avant et agissons, plus on attend plus ça fera mal!