Sorel-Tracy est-elle vraiment la ville la plus taxée?

by

Réaction aux propos de Michel Piché dans l’opinion du lecteur du Sorel-Tracy Express 24/01/2012

M. Michel Piché a tenté de passer un TEST en taxe municipale. Comme moi, j’imagine qu’il a comme objectif d’informer les citoyens, cependant, je trouve que trop souvent il coupe les coins ronds pour tenter d’étayer ses propos.

La situation économique

Afin de réfléchir sur la situation économique de la ville, il faut prendre en compte certaines réalités. Notre ville est une des plus vieilles en Amérique, par conséquent nous devons nous attendre à devoir supporter un fardeau d’entretien qui s’y rattache, les infrastructures telles que système d’égout, d’aqueduc, voie publique, dont nous nous sommes dotés au fil des ans doivent être entretenues. Rappelons-nous que nous avons comme ville un aréna majeur, une piscine intérieure, un club de curling, deux bibliothèques qui imposent aussi des coûts d’entretien.

Regardons la situation des revenus de la ville depuis la fusion :

Année              Revenu                       Écart               

2001                35,059,680$               —       
2002                36,692,582$               +4.86%
2003                37,359,642$               +1.82%          
2004                37,366,184$               +0.02%
2005                40,088,497$               +7.29%          
2006                40,150,491$               +0.15%
2007                43,488,190$               +8.31%          
2008                45,991,728$                +5.76%
2009               47,511,325$                 +3.30%

Une augmentation des revenus de la ville, sur 9 ans, de 36 %. Lorsque vient le temps de payer l’ensemble des frais de la ville, les administrateurs municipaux ont deux choix, ils peuvent couper dans les dépenses, ou ils peuvent stimuler le développement afin de favoriser une augmentation des revenus.  Pourtant, notre taux de taxe n’a pas augmenté de 36 % pour cette même période. Ce qui prouverait que le raisonnement simpliste de M. Piché ne tient pas la route.

Les municipalités reçoivent donc leurs revenus sous différentes formes, non pas juste en provenance des taxes sur les immeubles résidentiels. Par exemple à Sorel-Tracy, l’évaluation uniformisée des immeubles imposables est d’environ 2milliards 300 millions.  De ce montant, on parle de 82 % de la somme qui provient des immeubles résidentiels.

Il faut savoir qu’à Sorel-Tracy entre 2001 et 2009, la dette de la ville de Sorel-Tracy a augmenté de 13,478,439 $. Cependant, pour cette même période nous avons investi en développement 65,584,092 $. Certain bien pensant me diront qu’on a donc investi pour 13millions et demi de trop, et bien je vous dirai que vous oubliez que dans le montant de notre dette il faut tenir compte que nous avons dû rembourser pour le déficit actuariel plus de 5 millions et pour l’arbitrage sur le transfert du fond de pension des anciens policiers de la ville de Sorel pour plus de 7 millions soit un total de 12 millions. C’est donc à dire que nous avons enrichi notre collectivité de 65millions pour 1 million de plus mis à la dette.

Être l’une des plus vieilles villes en Amérique, c’est une fierté, mais ça vient aussi avec une responsabilité collective de la faire bien vieillir, sans laisser porter le fardeau par ceux qui nous suivront. Le coût de cette responsabilité peut paraître élevé, c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à profiter au maximum de notre capacité des programmes gouvernementaux qui assument des portions majeures des frais, en nous laissant des outils de mise en valeur de notre ville. Il n’appartient qu’à nous de le mettre en valeur en d’en tirer profit pour ainsi bénéficier à l’ensemble des citoyens.

Mais sommes-nous vraiment les plus taxés?

Sur la simple base du taux de taxe, une analyse bête semblerait donner raison à M. Piché. Il faut par contre savoir que le taux de taxe n’est que le facteur multiplicateur selon le prix des maisons, donc plus une maison a une valeur élevée, plus le compte de taxe sera élevé. Il existe donc un calcul selon le MAMROT soit celui basé sur les valeurs moyennes des propriétés de chaque ville.

Cliquez le tableau pour agrandir

Monsieur Piché dans son analyse utilise une propriété type de 150,000 $ ou de 200,000 $ aux fins de calcul, cependant il ne tient pas en compte la qualité de la propriété. Sur le site internet www.sia.ca nous pouvons aisément faire des recherches de propriété à vendre, voyons voir ce que nous trouverons pour 150,000 $ disons à Boucherville

Pour ce prix, selon SIA, il n’y a pas de maison unifamiliale, cependant il est possible de trouver un condo, à 150,000 il y en a un seul au moment où j’ai fait la vérification, il s’agit d’un 4½ de 830p.c. Selon les chiffres avancés par l’agence d’immeuble, il en couterait seulement 1330$ de taxes annuellement, mais il faut y ajouter des frais de condo de 888$ annuellement, soit un total de 2218. Donc environ 100$ de moins qu’un bungalow à Sorel-Tracy avec une cour privée et la quiétude d’avoir une vraie maison et pas un condo. Il faut faire des choix dans la vie, et celui de payer 10 $/mois pour avoir une maison plutôt qu’un condo me semble très convenable.

Nous pourrions aussi parler des villes où le coût des propriétés s’apparente plus à celui de Sorel-Tracy tel que Drummondville ou Alma, mais là encore la comparaison ne tiendrait pas la route. Dans le cas de Drummondville la provenance des revenus de taxes des immeubles résidentiels ne représente que 72% des taxes totales perçues, donc les taxes perçues pour les PME permettent de réduire le fardeau des particuliers. Dans le cas d’Alma, on devrait fouiller beaucoup plus loin pour vraiment comparer, car entre autres cette municipalité à son réseau municipal d’électricité qui génère un revenu brut de plus de 11millions par année.

En résumé, nous pourrions faire dire au chiffre ce que nous voulons, il me semble cependant irresponsable de crier au loup en prétendant que la ville de Sorel-Tracy est la plus endettée alors que notre situation n’est ni mieux ni pire. Nous pouvons viser l’excellence en voulant être la mieux plutôt que dans le milieu du peloton, j’en conviens, mais nous devons réaliser que la meilleure façon de nous améliorer est de maintenir un développement actif en profitant des meilleures opportunités nous permettant d’améliorer la qualité de vie des citoyens de la ville.

Si nous voulons réduire la charge fiscale de chaque citoyen, nous pouvons viser de partager cette charge avec plus de partenaires. Mais ce n’est surement pas en tentant de discréditer toute l’administration publique que nous pourrons nous démarquer!

Pour conclure, Non, notre ville n’est pas la plus taxée, n’en déplaise à Monsieur Piché, vous me semblez avoir échoué votre TEST!

Source

Les profils financiers
Sorel-Tracy
Saint-Hyacinthe
Drummondville
Contrecoeur
Verchères
Varennes
Boucherville
Saint-Jean sur Richelieu
Alma
Mascouche
Mirabel
Rimouski
Rouyn-Noranda
Saint-Eustache
Salaberry de Valleyfield

Val-d’Or
Victoriaville

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :