Et si c’est aujourd’hui que ça commençait?

by

Dans les dernières semaines, j’avais dénoncé l’absence de direction, la non-réaction de certains élus à un dossier majeur pour l’ensemble de notre région. Depuis ce temps, je souhaite souligner que des choses ont commencé à changer.

Premièrement, Corina Bastiani, dans les jours qui ont suivi la dernière assemblée publique a convoqué les médias. Elle a invité à la mobilisation les élus de l’ensemble de la MRC, les députés, les associations politiques, les syndicats, les organismes communautaires et économiques et à l’ensemble des citoyens de la MRC non pas de reprendre les démarches envers SDD ou a un achat des installations du 3125 Jospeh-Simard mais bien au respect du Plan de Gestion des Matières Résiduelles (PGMR) de 2005 qui est toujours en vigueur. Depuis ce temps, il faut reconnaître que notre député provincial Sylvain Simard, la présidente de la chambre de commerce, le président du parti libéral provincial et plusieurs autres continuent clairement d’afficher leurs positions rejoignant ainsi le mouvement lancé par Mme Bastiani, supportée dans son action de mesdames Lacombe et Ouellet.

Depuis des années, nous avons mis en place un plan d’action. Que ce soit l’écologie industrielle, le développement durable, les technologies vertes, tout ce qui a trait à la saine gestion environnementale pouvaient et devaient faire partie de notre créneau de développement régional. En 2005, nous avons mis en place notre PGMR. Le rôle de ce plan est de se donner une ligne directrice, une orientation afin que nous puissions baser nos décisions sur les objectifs que nous nous fixions régionalement.

Dérapage incontrôlé

Il n’est pas en soi illégal de faire fausse route, il n’est pas impossible de changer un plan de travail, mais quand on ne connaît plus justement notre plan de travail, on risque de voir la structure allée toute croche! On risque de voir aller en tout sens sauf celle que nous avons réfléchie!

Lors de la présentation du PGMR en 2005, on pouvait constater que notre MRC dépassait les objectifs gouvernementaux, alors que les cibles du gouvernement provincial fixaient à 60 % le taux de mise en valeur des matières résiduelles ainsi détourné de l’enfouissement, nous pouvions pavaner fièrement et dire que déjà en 2002, année de référence du PGMR, nous en étions déjà à 74,5 %. Nous étions des leaders au niveau provincial, nous pouvions désormais nous doter d’un créneau différent de nos industries lourdes pour stimuler notre économie. 

Depuis, les choses ont changé, nos élus ont perdu de vue le chemin que nous nous étions collectivement tracé, les organismes régionaux de financement tel que la SADC, le CLD, les FIER et autres se sont tous ajustés à mettre en valeur l’objectif que nous avions fixé. Mais des âmes bien pensantes ont voulu tout à coup « EFFRAYER » les citoyens, en désinformant les électeurs et de là les dérapages par absence d’orientation claire et de leadership ferme.

Vous souvenez-vous?

En octobre 2009, Réjean Dauplaise, aspirant de l’époque à la mairie, nous présentait dans une publicité ses reproches à l’administration sous Marcel Robert et surtout des orientations qu’il entendait prendre, regardons de plus proche

Il demandait alors « Combien coûtera l’acquisition de Conporec pour administrer nous-mêmes nos ordures 25 millions ou 40 millions » voilà une excellente question, que le maire actuel devrait répondre. Pourrait-il nous dire après plus de 18 mois à la mairie, combien nous coutera ce dossier?

En 2009, Réjean Dauplaise s’engageait à :

–         Assurer la transparence;
–         planifier de façon responsable pour éviter les coûts excessifs,
–         travailler au développement de notre région pour la création d’emploi.  

La gestion du dossier SDD-Conporec est un bel exemple de manque de compétence et du non-respect des engagements du maire face à l’ensemble des citoyens de Sorel-Tracy et dans ce cas de l’ensemble des citoyens de la MRC. Il ne faut pas parler de mauvaise foi, mais simplement le fait de ne pas reconnaître le plan de travail mis en place, de ne pas être conscient du travail fait depuis plus d’une décénie pour nous redéfinir comme région.

Des déclarations incompréhensibles

Le positionnement de Corina Bastiani aura fait réagir, certains n’aiment pas sa façon de faire, mais il faudrait rendre à César ce qui lui revient, elle a su mettre au centre du débat public le dossier le plus chaud des dernières années. Elle aura incité des gens à prendre position, par contre, au travers les positions adoptées, j’ai entendu des déclarations que je considère incompréhensibles

« Il faut que la minorité se rallie à la majorité » à la personne qui a dit ça, je lui rappellerais que le principe même de notre démocratie invite toujours à prendre part au débat public. La majorité avait mis en place le PGMR, la majorité avait décidé d’orienter nos développements futurs sur un créneau qui a été ignoré, voir renié sans être remplacé. Le NPD devrait-il se rallier au parti Conservateur du Canada ?

« Un abus de la part de ces élues qui en encouragent la population à participer. » Loin de moi, l’idée de moraliser une personne aussi habile à faire des sermons, mais d’inviter la population à faire entendre son idée est une preuve de respect envers la démocratie. Les élus se doivent justement d’être à l’écoute des citoyens. Quand les orientations sont contradictoires entre les membres du conseil. Il faut élever notre niveau de travail, cesser les insultes et comprendre que ceux qui ont voté pourront peut-être aider à orienter les élus. Dans quelle société vivons-nous quand des gens demandent aux policiers et aux élus d’empêcher des citoyens de marcher pacifiquement?

Et si c’était aujourd’hui que ça commençait

Rarement aurons-nous vu dans la région un tel consensus sortir aussi rapidement dans un dossier, une quasi-unanimité reconnaît s’inquiéter de la gestion actuelle du dossier. C’est pour cette raison que j’invite l’ensemble des élus à être à l’écoute, à revenir à la base. Nous nous sommes dotés de plans de développement il faut les respecter, ou faire de nouveaux plans. Mais on ne peut pas partir dans toutes les directions sans orientation précise en faisant volte-face sous pression inappropriée.

Ce que je retiens de la situation actuelle c’est le nombre de personnes qui semblent disposées à parler à nos élus. J’invite d’ailleurs ceux qui ne l’ont pas encore fait à visiter le http://www.cacommenceaujourdhui.ca/ pour s’informer, et même signer la pétition. J’espère que ces derniers seront « TOUS » à l’écoute plutôt que de juger ceux qui les invitent à dire ce qu’ils veulent. J’espère qu’enfin, nous pourrons mettre les divergences de côtés en trouvant ce qui nous rassemble. Si tout le monde y met du sien, on pourra se dire et si c’est aujourd’hui que ça commençait?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :