Réveil au lendemain du 2 mai, suite et à suivre

by

Depuis l’élection du 2 mai, je me fais plaisir, le but de mon blogue est comme je le dis souvent d’accepter de remettre en question les choses que nous tenons pour acquises. Les dogmes de notre société seraient-ils moins immuables que nous le pensions? Dans les dernières années, disons depuis le lendemain de 1995, les Québécois ont, à mes yeux, toujours démontré qu’ils cherchaient la solution dans les recettes faciles. Voici donc ma réflexion bien personnelle de ce qui s’est passé le 2 mai, et surtout de ce que j’espère voir pour notre avenir.

Les valeurs québécoises 

Le Bloc Québécois a toujours voulu se présenter comme étant le seul défenseur des valeurs Québécoises. STOP… que veut dire « Valeurs Québécoises » certes j’ai mon opinion, mais on doit accepter de se remettre en question. Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes le samedi, 7mai. J’en envie de poser la question à mes amis des réseaux sociaux. Je continuerai mon article à la lumière de vos réponses, et non uniquement basé sur ce que moi je pense!

Voici donc certaines réponses reçues :

Des liens qui me sont proposés :

http://lesanalystes.wordpress.com/2011/04/25/v-pour-valeurs/

http://www.scribd.com/doc/33332/Que-sont-devenues-les-36-cordes-sensibles-des-quebecois

http://www2.infopresse.com/blogs/actualites/archive/2006/11/09/article-19674.aspx

http://www.immigrer.com/faq/sujet/Les-nouvelles-cordes-sensibles-des-Quebecois.html

http://juliesthilaire.wordpress.com/2011/05/07/au-nom-de-la-gauche/

Des réponses proposées

« un terme galvaudé par les groupes de pression et les syndicats qui veulent des privilèges pour leurs groupes respectifs, au détriment de la majorité silencieuse trop occupée a travaillé. »
« Nos plus grandes valeurs sont des valeurs régionales… à part ça… on se laisse influencer par bien des choses… »
« Partage équitable de la richesse
« Ça veut rien dire! C’est contradictoire. Chaque individu a ses propres valeurs »
« Je vois la société du Québec comme une société en train de s’effondrer, dans tous les sens du mot… Conclusion : votons pour un pays libre, sans la béquille du Canada » 

Les ironiques et humoristiques méritant mentions :

« Désolé, je ne connais que LA valeur québécoise; 235 milliards de dettes!!! »
« L’expression est morte avec le chef qui l’a véhiculé…… :))) enfin……. »
« Faculté à dépendre sans gêne aucune de l’état et même d’en être fier. »
« Obtenir des faveurs par l’argent des autres et oser appeler cela… la justice sociale »
« Tant mieux si quelqu’un d’autre paye, le mariage est un piège, le militaire ne sert à rien »
« Ça veut dire valeurs de quelques Québécois seulement (gauche). Les vraies valeurs sont les valeurs individuelles. »

Un beau défi

À la lumière des réponses reçues, il est difficile de faire un consensus. Je réalise que j’ai aussi beaucoup d’amis plus à droite qu’à gauche dans ceux qui ont répondu! Ce qui me dépasse c’est que contrairement à Jacques Bouchard (voir les liens ci-haut), les gens qui m’ont répondu semblent pour la grande majorité incapable de décrire les « Valeurs Québecoises » Peut-être sommes-nous rendus à cette étape, le Québec vivrait-il son adolescence en cherchant un sens à sa vie qui viendra?

Au fil des années, les électeurs du Québec ont souvent trouver réconfort dans le vote des contraires entre les représentants de Québec et d’Ottawa. Des fédéralistes d’un côté, des souverainistes de l’autre. Cette fois, ce qui n’est pas clair c’est le choix du NPD. C’est la gauche ou le fédéralisme, ou juste le « on veut que ça change, virons de bord! »

J’accepte d’emblée le résultat de l’élection du 2 mai, parce qu’il est celui que nous avons choisi démocratiquement. Or, je vois dans ce vote le reflet de notre incapacité à déterminer nos valeurs propres. Peut-être que l’individualisme prend le dessus sur la collectivité, mais alors pour quoi avoir voté un parti socialiste? Et si dans le fond, on n’avait pas voté NPD mais bien contre les autres?

À la veille du référendum de 1980, Jacques Bouchard avait publié « Les 36 cordes sensibles des Québecois » quand je découvre les 36 cordes en question, un seul qualificatif me vient en tête « Terroir » ce n’est pas péjoratif, c’est plutôt que ce certains politiciens ont un jour qualifié maladroitement de « Québec profond ». La réalité a tellement changé en un quart de siècle, qu’il a même publié un second livre en 2006 pour rafraichir le discours!

Où en sommes-nous?

 

Je crois qu’il est là le paradoxe. Nous l’ignorons, en nous étant emmurés dans un débat qui dure depuis les années 70 sur la souveraineté, nous en sommes venus à oublier où nous voulions aller. Nous avons fait du moyen d’action, le résultat souhaité. La souveraineté n’aurait pourtant été qu’une étape pour accéder au Québec que nous voulons. 

Le retour de plus en plus présent des axes de réflexion gauche-droite permettra, je pense, à notre nation de s’orienter, de se donner des directions, et surtout de se prendre en main.

Pendant un souper familial, hier soir, j’ai posé la question que je vous avais demandée, c’est quoi les « Valeurs Québécoises » et une de mes belles-sœurs ne me répondant pas vraiment à la question m’a dit que les prochaines années mèneraient à la mise en place de nouveau parti politique qui nous proposerait surement ce qui nous représentera le mieux.

Je crois comme elle qu’il y aura des alternatives qui vont se préciser dans les prochaines années. Je pense par contre que ces alternatives trouveront de la valeur si elles viennent du peuple qui prétend ne plus s’identifier aux politiciens actuels. Si on dit qu’il ne faut pas parler de politique et de religion au souper avec les amis et nos familles, je crois au contraire qu’il serait temps qu’on se parle, et qu’on décide ensemble où on veut aller, et qu’on puisse retrouver nos valeurs. Au contraire de Bernard Drainville, je crois que ce sont des vrais Québécois qui ont voté, même si ce n’était pas pour le BLOC!

Pour ce qui est de nos « Valeurs Québécoises », je dois avouer que j’ai été surpris de ne pas lire que pour vous c’était notre culture, notre langue, la justice sociale, l’équité entre les générations… Bref, l’absence de ses réponses me fait dire qu’on se cherche encore. Voilà qui résume ce texte!

Une chose est claire, au lendemain du 2 mai, il y aura une suite à l’histoire de notre pays, de notre nation, mais ce n’est pas la fin… c’est donc à suivre…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :