La « Muguettisation » de notre société.

by

Ref : http://bit.ly/hTgaox

Qui n’a pas entendu parler de Muguette Paillé, suite au dernier débat des chefs en français? Ce débat était faible de contenu ou d’annonce intéressante pour l’ensemble des francophones du Canada, résultat, nous avons retenu le passage de cette citoyenne qui demandait ce que nos chefs feraient pour lui trouver un emploi à elle et aux gens de plus de cinquante ans.

Premièrement, le soir même du débat, j’ai eu un malaise lors de son intervention, et ce, pour plusieurs raisons, sa question incomplète ne parlait pas de la formation des gens qui ont de la difficulté à trouver un emploi. Elle demandait aussi aux différents partis ce qu’ils feraient pour lui trouver un travail, mais immédiatement je me suis demandé, s’il était du rôle du gouvernement, de prendre l’argent de nos impôts collectifs et de nos taxes pour offrir un boulot à madame Paillé.

Le gouvernement a pour but de créer un climat, un contexte favorable au développement des entreprises qui permettront à des employeurs de vouloir utiliser l’expérience des gens de 50 ans et plus. Le gouvernement doit par son pouvoir de taxation permettre à des citoyens de se prendre en main afin de trouver ou même de créer leur emploi. Personne n’a dit que ce serait facile, personne n’a dit que ça viendrait seul, et personne n’a dit que le travail viendrait frapper à la porte, il faut par moment décider aussi de faire des compromis.

Quoi qu’il en soit, c’est surtout à la lecture de son texte dans les « Journal de Québec et de Montréal », car elle a maintenant sa tribune dans ces quotidiens de Québecor.  Je n’ai pu m’empêcher de réagir quand j’ai vu les critères essentiels pour trouver son emploi.

« Chose certaine, je veux travailler près de chez moi, dans le comté de Maskinongé. Pas à Trois- Rivières, à 45 minutes en voiture »

Quelqu’un pourrait rappeler à nos « Muguettes » qu’il faut aussi par moment faire des efforts pour travailler, moi quand je pense à mon père, il a travaillé toute sa vie à 30 minutes de la maison où il devait voyager beau temps mauvais temps, je pense à mon frère qui doit conduire 50 minutes pour se rendre à son travail. Et je pense aux milliers de travailleurs qui passent des heures interminables dans leurs voitures et dans les transports en commun pour aller travailler dans la région montréalaise.

Aujourd’hui, je gagne un salaire raisonnable parce que j’ai accepté de relever le défi de travailler dans un milieu à commission, certaines fins de mois n’étaient pas facile, mais j’ai fait des choix et ce n’est pas le gouvernement qui m’a donné une job, j’ai retroussé mes manches, mais je vois mal un gouvernement dire aux travailleurs dans la circulation de Montréal, que sa première heure de travail lundi sera pour permettre à une « Muguette » de travailler proche de chez elle! Est-ce vraiment ce que nous voulons de nos gouvernements! Rappelons-nous le « ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais bien ce que vous pouvez faire pour votre pays! »

J’arrête ici je dois aller travailler mon 12 h encore aujourd’hui!

Publicités

12 Réponses to “La « Muguettisation » de notre société.”

  1. A Tanguay Says:

    Quand même… un séjour d’un an à Montréal et travailler chez Planète Mazda te ferait peut-être changer d’idée…

    D’un gars qui fait 1H1/2 de route pour tripper à Sorel… 🙂

    Mais je partage UN PEU ta vision…

    • PG Says:

      Quand j’ai accepté de prendre un salaire à commission à Sorel-Tracy, j’ai accepté les conditions qui venaient avec, j’ai pas demandé au gouvernement de me trouver une job.

      J’ai aussi travaillé à Montréal, mais si j’ai choisi de venir vivre à Sorel-Tracy, ca vient avec les plus et les moins, mais je ne vois pas pourquoi on devrait prendre tes impots et les miens pour trouver un job à ceux qui sont peut-être à mes yeux un peu trop sélectif.

  2. Muguette Paillé Says:

    Bonjour M. Gauthier,
    A la lecture de votre article intitulé La « Muguettisation de notre société », permettez-moi de réagir à vos propos.
    Si vous aviez bien écouté ma question aux chefs lors du débat, même si j’ai osé parlé de ma situation personnelle, je voulais surtout savoir ce qu’un futur premier ministre comptait faire pour la création d’emploi en Mauricie.
    Je suis bien placée pour savoir qu’on retrouve de l’emploi à Trois-Rivières et si je préfère me concentrer dans mon comté pour la recherche d’emploi, c’est avant tout pour une préoccupation environnementale. Par ailleurs, pourquoi ferais-je 45 minutes de trajet soir et matin pour gagner le salaire minimum? Tant qu’à cela, je préfère trouver un travail près de chez moi, même s’ils se font rares.
    J’ai suivi une formation à l’emploi à Trois-Rivières avec des personnes âgées de plus de cinquante ans et sur un groupe d’une vingtaine de personnes, une faible minorité s’est retrouvée un boulot. Pourtant ces personnes habitaient majoritairement à Trois-Rivières et les environs immédiats. Je ne veux pas qu’on me trouve de l’emploi. Je peux très bien m’acquitter de cette tâche moi-même. Ce que je veux c’est qu’on pense à créer de l’emploi en région. Le Québec ne se résume pas à Québec, Trois-Rivières et Montréal.
    Vous avez beau croire que je pensais que « ça serait facile, que ça viendrait tout seul, que le travail viendrait frapper à ma porte et qu’il faut faire des compromis ». Comment pouvez-vous croire une telle chose? Je vis de façon précaire depuis déjà quelques années et j’ai fait plus de compromis que vous pouvez le croire. Je ne demande pas l’aumône mais un travail à long terme et avec un salaire décent. Je ne suis pas la seule dans ma situation, loin de là. Serions-nous tous des profiteurs, des paresseux, des difficiles?
    Je le répète, j’aimerais bien qu’on se penche sérieusement sur le fait qu’en Mauricie le taux de chômage est l’un des plus élevé au Québec et au Canada. Des Muguette Paillé, y en plus qu’une seule. Le travail qu’il me faut, je suis la mieux placée pour le connaître. Tant mieux si cette visibilité m’a servie dans cette recherche d’emploi mais ça prendra plus que cela pour aider les 650,000 personnes au Québec qui sont dans la même situation que la mienne. Des emplois s’il y en avait tant que cela, on n’aurait certainement pas accordé autant d’intérêt à ma question somme toute franche, simple et directe.
    Mes salutations!
    Muguette Paillé

    • PG Says:

      Bonjour madame Paillé,

      Premièrement, merci de votre réaction, je suis honoré de savoir que vous ayez décidé de répondre à mes propos, je vais d’ailleurs prendre le temps de vous répondre dans la journée. Merci de cette discussion

      Patrick Gauthier

    • PG Says:

      Bonjour Madame Paillé,

      Tel que je vous l’avais dit hier, je voulais prendre le temps de vous répondre, premièrement dans certains cas vous semblez avoir peut-être mal interprété mes propos, deuxièment je n’aurais pas réagit par mon texte, si vos propos n’auraient pas été contradictoires depuis le débat avec les journaux et les entrevues que vous avez donnés.

      Comprenez que ce n’est pas personnel envers vous au contraire, c’est simplement le reflet de nos perceptions politiques qui diffèrent ce qui en soit me semble saint pour la démocratie.

      En plus de votre texte dans le journal que je cite dans mon texte et de votre vidéo, pour bien saisir ma réponse, il faut aussi prendre en compte une entrevue accordée au lendemain du débat
      http://www.radioego.com/ego/listen/7501

      Vous affirmez à qui veut l’entendre que vous souhaitiez vous adresser à quatres hommes qui aspirent a diriger le Canada plus précisément vous dites juste ici plus haut:
      « je voulais surtout savoir ce qu’un futur premier ministre comptait faire pour la création d’emploi en Mauricie. »
      Curieusement pourtant dans l’entrevue radio, vous vous dites séduite par le seul qui ne peut pas être premier ministre et qui représente le parti qui est élu dans votre région depuis des années sans visiblement avoir aidé les milliers de personnes dans votre situation. Ca me semble contradictoire

      Je ne remet pas en question la légitimité de votre décision de choisir de travailler près de chez vous pour la cause environementale, or dans votre entrevue radio vous êtes pourtant disposée a travailler à Montreal ou à Québec.. pour le gros salaire, etait-ce une boutade? L’environement a-t-elle un prix?

      Madama Paillé, des gens très proche de moi ont pris la décision de travailler dans la ville où j’habite pour un salaire moindre que ce qu’ils auraient pu gagner à Montreal, pour aussi choisir la qualité de vie qui vient avec le fait de travailler proche de chez soi, mais bien que certains aient bénificié des programmes d’aide et de subvention mis en place par les gouvernements, ils travaillent tous maintenant au sein d’entreprise privé.

      Suite au débat, j’ai entendu M. Harper proposé de déplacer en région des bureaux de nos gouvernements, mais il ne peut pas en placer dans chaque ville et village du pays, qu’il soit à Trois-Rivières où à Shawinigan ou à Grand-mère, quelqu’un quelques part devra se déplacer pour s’y rendre.

      EN teminant, je ne pense pas avoir utilisé le terme paresseux nul part dans mes textes en visant des gens présentement en recherche d’emploi. Et je ne vous visais pas spécifiquement en parlant de:
       » ça serait facile, que ça viendrait tout seul, que le travail viendrait frapper à ma porte et qu’il faut faire des compromis ».
      AU contraire je pensais à mon fils présentement en secondaire III à qui je dois exliquer que:
      -L’État providence avec des emplois garantis à vie on n’a plus les moyens de les payer.
      -qu’il devra aussi payer plus cher que ses pères pour maintenir des services de qualité que nous avons décidé de nous payer
      -Qu’il n’aura peut-être pas droit aux systèmes de santé actuel, qu’il devra payer ses études plus cher que la génération avant lui tout en ayant des responsabilités accrus car le fardaux des finances gouvernementales et environnementales pèsera lourd.

      Quand il me demandera « papa pourquoi toi et la génération qui m’avez précédée m’avez vous laissé ce fardaux à payer ? » je n’Aurai d’autre choix que de lui dire désolé fils, on essayait de se faire à croire qu’on se batissait un pays en envoyant des grands parleurs à Ottawa pendant qu’on choisissait des fédéralistes pour diriger notre province.

      Ne voyez vous pas le paradoxe? C’est pour ça que je réagis à vos propos ainsi que celui des gens qui vous représentez, je persiste et signe Mme Paillé, en vous répétant que selon moi, Le gouvernement a pour but de créer un climat, un contexte favorable au développement des entreprises qui permettront à des employeurs de vouloir utiliser l’expérience des gens de 50 ans et plus. Le gouvernement doit par son pouvoir de taxation permettre à des citoyens de se prendre en main afin de trouver ou même de créer leur emploi… Il n’est pas là pour donner des jobs!

      Je tiens à vous remercier d’avoir réagis à mes propos, et j’espère que le respect dans notre échange éclairera les autres intervenants qui voudront aussi raégir. Je vous souhaite bonne chance dans vos recherches d’emplois, je pense que chaque être humain à droit à la dignité et la fierté de s’assumer.

      Salutations!

      Patrick Gauthier

  3. germain Says:

    Tu as vraiment pas compris ca question ,moi aussi je voyage 1h pour allé travailler justement a cause des gens comme toi .Si ton pere et ton frere le font faite le tous .Elle au moin s inquitte pour sa region ont peu pas en dire autant de toi et malheureusement de plusieur gens de sorel tracy aussi ,car ci les élus s occupais plus de notre regions ont n aurais pas a voyager 1h pour travaillé et du meme coup faire revive sorel tracy qui en as grandement besoin.

    • PG Says:

      Bonjour Germain,

      Vous remarquerez surement que j’ai été long à publier votre réaction et je tiens à vous expliquer pourquoi.

      Je trouve déplorable le ton que vous utilisez en me tutoyant comme vous le faites.
      J’ignore en quoi je serais à blamer sur le fait que vous devez faire une heure de route pour le travail ?
      Comment pouvez-vous prétendre que je ne m’inquiète pas pour ma région alors qu’au contraire je m’y implique activement?
      Vous vous en prenez aux travails des élus actuellements en place pour l’État de Sorel-Tracy, mais vous êtes où pendant les campagnes électorales pour tenter de faire élire ceux qui pourraient changer des choses ?

      Vous savez, depuis 1984 que notre comté choisi le même député, bien que j’admire l’homme qu’il est, je ne partage pas ses motivations politiques, et je pense que nous devrions le changer car comme vous le dites notre ville et l’ensemble de notre comté en a grandement besoin!

      Il faut cependant parler, prendre des risques en essayant autres choses comme stratégie.

      Le propre du fou est de répéter les mêmes actions en espérant qu’elles produiront des résultats différents. Et vous le 2 mai, irez-vous voter pour changer des choses ?

  4. Pierre Langlois Says:

    Mme Paillé,

    Je viens de lire votre réponse au texte de Patrick Gauthier. Je partage votre préoccupation quant au sort des régions. Dans ce contexte, je comprends difficilement la cohérence de votre appui au BQ. S’il y a un parti ne pouvant pas incurver en faveur des régions les politiques nationales c’est bien le bloc.

    Le parti conservateur parle ( et peut agir!) de décentraliser les services fédéraux afin de les relocaliser dans les régions. Son slogan est  »Votre région au pouvoir ! »

    Le NPD, de par sa baisse d’impôt aux petites entreprises va aider ces dernières a survivre en région.

    Tant qu’au parti libéral , il va sans dire que m. Ignatieff partage vos préoccupation vu sa réaction au débat.

    Vous voir vous jeter dans les bras du BQ qui a passé la campagne a faire des attaques négatives, du dénigrement et a parler de souveraineté, cela me laisse très songeur.

  5. germain Says:

    M GAUTHIER je tiens a vous repondre car oui j irais voté comme a chaque élection ,et je suis aussi impliqué dans ma région .Et pour le fais que vous dites que je mets de votre faute le fais que je voyage 1h pour allé travaillé ,encore la vous avez pas compris mon intervention tout comme celle de Mme PAILLÉ et sais domage .Et excuser moi pour le tutoiment de mon autre texte .

    • PG Says:

      Monsieur Germain,

      Soyez assuré que je publierai toutes vos réponses tant qu’elle demeure respectueuse dans le ton utilisé.

      Je vous invite d’ailleurs a expliqué pourquoi je n’aurais pas du me sentir visé quand vous avez dit:
      « je voyage 1h pour allé travailler justement a cause des gens comme toi  »

      Merci de suivre les 2 cotés de la médaille!

  6. germain Says:

    M GAUTHIER j ai fais un copie collé de votre texte pour repondre a Mme pailé (Quelqu’un pourrait rappeler à nos « Muguettes » qu’il faut aussi par moment faire des efforts pour travailler, moi quand je pense à mon père, il a travaillé toute sa vie à 30 minutes de la maison où il devait voyager beau temps mauvais temps, je pense à mon frère qui doit conduire 50 minutes pour se rendre à son travail) vous dites ca comme si sais normal de faire des heures de route pour travailler ou sinon des Muguettes comme vous le dites et du meme coup tres irrespectueux pour Mme Paillé ne veullent tout simplement pas travaillé.Pourtent elle voulais juste defendre sa région .

  7. PG Says:

    Je dis que ce n’Est pas nécessairement un choix, il faut faire des compromis. J’ai accepté un salaire probablement moins élevé en travaillant dans ma ville, mais les coûts me menant à mon travail son moindre aussi.
    On fait des choix de faire ou de ne pas faire de route, mais quand on dit au gouvernement qu’aller vous faire pour les gens qui ne travaillent pas, et que dans la phrase suivante vous ajouter et en plus je ne veux pas m’éloigner à 45minutes de chez nous, je trouve que c’Est un manque de respect envers les gens qui comme vous devez faire de la route pour le travail.
    IL faut se souvenir que chaque fois que le gouvernement prend un engagement, il vous coute de l’argent.. par conséquent je trouve injuste envers des personnes comme vous M. Germain que l’ont prélève une portion de votre salaire pour permettre à quelqu’un de travailler plus proche de chez lui!
    Nous faisons des choix, dans la vie, et nous ne devons pas demander au gouvernement de les assumer à notre place.
    Que Mme Paillé ou toute autre personne fassent le choix de travailler où ils veulent me convient, que le gouvernement subventionne des programmes pour aider le retour au travail des gens de plus de 50 ans, je pourrais comprendre, mais moi après 2 ans à MOntreal, j’ai décidé de revenir chez moi dans ma ville natale, j’ai du recommencer au bas de l’échelle comme livreur de Pizza.. on fait tous des choix, et nous devons les assumer!

Répondre à germain Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :