Une hypothèque sur le futur du Québec (1ière partie)

by

Un manque de courage des « Ex »

Premièrement, soyons clairs, je ne suis pas contre un dégel des frais de scolarité. Je pense en effet qu’il faut revoir nos façons de financer notre système d’éducation, mais pourquoi le mettre directement sur la tête de la génération qui a déjà le fardeau de la dette qui augmente sans cesse. Je trouve que nos 15 personnes proposant le pacte manque de courage en s’attaquant aux étudiants de demain.. ceux de 2012 et suivant, qui présentement ne suivent pas vraiment la politique étant présentement à la fin du secondaire ou début du CEGEP.

La compréhension du passé nous aide à mieux planifier l’avenir

La situation que vivent présentement nos Universités du Québec est la conséquence directe des décisions du passé. Si le gel des frais des années 90 aurait été appuyé d’une simple indexation au coût de la vie, la situation serait aujourd’hui totalement différente.

Depuis des années que les gens plus à droite, dont l’ADQ (encore), dénoncent le fait que nous aurons un fardeau de dette de plus en plus difficile à soutenir. Depuis quelques mois on nous prépare à des hausses de tarif, car « Oh surprise » on réalise doucement qu’on est dans la « schnout » pis qu’on devra avoir mal à nos finances pour rétablir celle de l’état.

Bien que la situation économique soit beaucoup plus complexe dans la réalité, je me dois de reconnaître que ce résumé de Mario Dumont est très bon .

Revenons maintenant à notre sujet, on verse annuellement des millions en subvention de toutes sortes, chaque fois que le vérificateur général ouvre la bouche, c’est pour nous dire qu’il y a encore un cas de coût trop onéreux. Même Jean Charest nous dit qu’il aurait l’argent pour financer un train grande vitesse vers Albany au USA! Y-aurait-il un problème de priorité ?

Qu’on me dise qu’on doit augmenter les frais de scolarité je suis d’accord, mais que les frais doivent augmenter de plusieurs milliers de dollars sous prétexte qu’on manque d’argent c’est d’encore ajouter une hypothèque sur notre avenir.

Demain, ce sera nos étudiants d’aujourd’hui qui seront sollicités à payer le fardeau financier. Si nous en sommes là c’est en grande partie à cause de la mauvaise gestion des années passées. Alors pourquoi hypothéquer le futur plutôt que de faire payer aussi les responsables de la situation. Ne devrions-nous pas penser à un ticket modérateur dans les hôpitaux?  Revoir le système des garderies à 7$, bref revoir les services de l’ensemble de la population et non uniquement celle de nos successeurs, car dans leur grand courage nos 15 libres penseurs proposent de faire payer plus cher juste après 2012.

Arrêtons de pelleter par en avant et agissons, plus on attend plus ça fera mal! 

Étiquettes : ,

4 Réponses to “Une hypothèque sur le futur du Québec (1ière partie)”

  1. Pierre Pelletier Says:

    Pour moi, et pour plusieurs, la question n’est pas de savoir ou le gouvernement pourrais venir nous chercher encore plus d’argent, mais plutôt, que font ils avec notre argent ? Quand je me dit que les gouvernement font plus, (avec les taxes d’accises, TPS, TVQ, Taxe pour l‘agence métropolitaine de transport) sur le litre d’essence que les pétrolière, qui eux engrange des milliards de profit malgré leurs coût d’opération, idem sur le tabac, prend 50% de nos salaires avec les impôts et les taxes, sans compter les immatriculations, permis de conduire, un pourcentage sur les profits de toutes les PME, Hydro-Québec, Loto-Québec, et je pourrais en nommer bien d’autres.

    Quand je pense au scandale des commandites, à la supposé loi anti-déficit, aux histoires d’enveloppe brune, le crime organisé et la construction, j’ai pour mon dire, assez c’est assez, franchement, arrêtez de nous prendre pour des imbéciles, vous en avez suffisament pour payer les frais de scolarité de nos enfants !

  2. PG Says:

    C’est vrai que tu as raison Pierre, mais en même temps il faut se souvenir de certains détails. Nous payons l’électricité moins cher qu’ailleurs, nous nous donnons beaucoup de service que d’autres provinces n’ont pas.. Assurance maladie, assurance médicamen, RRQ, Garderie à 7$, coût des universités beaucoup plus bas, même nos CEGEP sont gratuit alors que dans plusieurs province il en coute beaucoup plus cher pour l’équivalent.

    Le principe que nous devrons éventuellement augmenter les frais de scolarité me semble logique, mais sur le fond je pense qu’il y a d’autres moyens que de seulement hypothéquer l’avenir de nos enfants.. encore une fois.

    Un ménage s’impose clairement dans les finances. Mais nous devrons aussi réaliser que dans la vie on ne peut pas geler des frais sans en assumer les coûts ailleurs. Regarde l’état de nos hopitaux, le manque de personnel dans nos écoles.. etc etc

    Ce texte aura une suite, on pourra surement en reparler!

    Merci de ton commentaire

    PG

  3. jozzy-online Says:

    beaucoup appris

  4. Bernard Says:

     »(…) la question n’est pas de savoir ou le gouvernement pourrais venir nous chercher encore plus d’argent, mais plutôt, que font ils avec notre argent ?  »

    Voila LA question!

    Pour ce qui est des sources d’extorsions gouvernementales vous oubliez l’industrie (très, et de plus en plus prospère!) de la contravention.

    Pour ce qui est des nombreux ‘services’ dont nous ‘bénéficions’ (je n’ai plus accès a un médecin depuis que le mien a pris sa retraite!), ils sont d’autant plus onéreux du fait qu’ils sont gérés et administrés par la très inefficace, lourde et monstrueuse bureaucratie étatique québécoise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :