La présence de la droite au Québec

by

L’été dernier en plein cœur de la course à la chefferie de l’ADQ, j’avais eu une discussion avec plusieurs personnes concernant la gauche et la droite au Québec… Je pensais, et je maintiens encore que pour la grande majorité des Québécois, la vision gauche-droite n’a rien à voir avec les intentions de vote.

Malheureusement, le débat politique du Québec depuis les années 70 tourne beaucoup plus sur la question d’un OUI ou NON pour la souveraineté du Québec que sur les valeurs défendu par la gauche et la droite. D’ailleurs on peut se rappeler du fameux virage ambulatoire des années 90 ou les libéraux et les péquistes s’échangeaient le pouvoir tout en ne changeant rien aux mesures mise en place. On faisait dans la continuité!

À ce titre pourquoi changer de parti au pouvoir sinon qu’uniquement pour la façon de dire les choses, et surtout pour une question de mode entre le OUI ou le NON.

Un mouvement depuis le milieu des années 90 se lève cependant pour faire contre poids au OUI et NON des péquisto-libéraux. Ce mouvement c’est l’ADQ, j’ai moi-même en 1998 défendu les couleurs de ce parti, non pas pour offrir un positionnement de droite ou de centre droit, mais bien pour offrir une alternative à notre tournage en rond!

Les motivations qui m’avaient emmenées vers l’ADQ étaient à l’époque le fardeau de la dette que je voyais à l’horizon sur les gens de ma génération et ceux qui suivront. Le vieillissement de la population, le débat des clauses orphelins et tellement d’autres… Déjà je sentais aussi que l’ADQ voulait donner une voix à ceux qui ne se sentaient pas représentés par les deux autres partis.

Or doucement par les valeurs que l’ADQ défend, on l’a positionné à droite. Je pense sincèrement qu’il n’y a pas de mal à défendre des valeurs de droite, mais dans l’opinion publique on comprend mal qu’un parti puisse être économiquement à droite et socialement plus au centre. Les nuances sont difficiles à véhiculer dans la population. Bien que nous devions assumer notre position, je pense aussi qu’il faut choisir les mots pour le faire pour ainsi plaire à la population car ce sont eux qui votent!

Pour bien vendre les orientations proposées, il faudra dans un premier temps un porte-parole que l’opinion publique adoptera rapidement. Il y a présentement le nouveau venu de la scène politique Gérard Deltell qui n’a pas peur de défendre ses opinions, c’est énergisant de voir un politicien de pas changer de langage selon l’auditoire, mais en même temps M. Deltell n’est pas encore très connu comme politicien et n’a toujours pas réussi à convaincre Eric Caire et Marc Picard de revenir à l’ADQ.

Si on veut que les valeurs de la droite prennent plus de place sur la scène politique au Québec il faudra essentiellement que ne se divise pas, et donc qu’elle se trouve un chef qui regroupera les troupes. Qui serait selon vous ce leader ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :